Bio

« Je suis à la croisée de la danse et de la performance plastique me mettant en jeu dans mes créations afin de composer des espaces et des instants sensibles pour le spectateur. Mon mouvement parle d’intimité et du rapport sensuel au monde, à la nature, à l’autre. Comment il touche, trouble, questionne. Je suis à la recherche d’un mouvement, d’une forme d’expression affranchie des codes. Au plus proche de la réalité de mon propre corps et de son histoire. La quête de soi par la prise de risque, la mise en jeu, une certaine forme d’abandon : voilà mon moteur. »

Après un master en Information et Communication et un BTS de Commerce International à Lille, Virginie Delpierre décide à 22 ans de devenir danseuse. Elle passe le Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine en 2000 à Paris (formation au studio harmonic et à l’Idfp Kim Kan). Elle se forme aux divers styles de danse contemporaine en France et à l’étranger à travers de nombreuses expériences de stages et masterclass auprès de chorégraphes tels que Anna Halprin, Odile duboc, Wim Wandekeybus, Pierre Doussaint, Mark Tompkins, Kirstie Simpson, Pierre Droulers, Joa Fiadeiro, Heddy Maalem, Claude Brumachon, Jean Gaudin, Daniel Larrieu, Maïté Fossen, Brigitte Seh et Roser Montlo Guberna…

En 2007, elle se forme intensivement sur une année à l’improvisation et la composition instantanée pour la performance avec Julyen Hamilton, Mike Vargas et Olivier Besson (large open house), Jules Beckman, Anouk LLaurens, Martha Rodezno et Sarita Beraha.

A la suite de ces expériences, elle part se former en Californie au « Life Art Process », ou comment utiliser sa vie comme ressource pour la création (qui s’apparente à la danse-thérapie en France) auprès de la chorégraphe et pédagogue Anna Halprin. Elle y apprendra le travail sur « l’autoportrait à travers le mouvement, le dessin et l’écriture » et sur « le mouvement dans la nature ». Cette rencontre lui inspirera son travail artistique avec les éléments naturels, notamment la pièce vidéo-danse Disparition(s) créée en 2008, puis Ceci est mon Corps vidéo-danse créée en 2012 et filmée dans le désert du Sahara, ainsi que plusieurs performances dans les Jardins de Bercy pour le festival Entrez dans la Danse, Fête de la danse de Mouvances D’arts. Plus largement, il lui donnera des outils pour ses recherches sur l’intime et l’auto-fiction présents dans la plupart de ses pièces.

Elle organise aussi régulièrement des stages inspirés de cette méthode qu’elle donne dans la nature (sur les plages et forêt du Touquet, montagne des Pyrénées, Désert du Sahara…). Enfin, elle sera performer dans sa pièce mythique « Parades and Changes » en 2006 au Générateur de Gentilly pour les Nuits Blanches à Paris.

 

Depuis 2009, elle se forme en continue en pédagogie enfant sur l’éveil et l’initiation, les débuts de techniques, les contenus d’évaluation, les approches interdisciplinaires avec notamment Marina Rocco, Agnès Butet, Sophie Billy, Sophie Ardillon, Valentine Vuillemin, Nicole Piazzon, Jean Luc Pacaud…

Elle organise de nombreux stages croisant les disciplines et les apports de différentes techniques: Stage de danse dans la nature et Autoportrait autour du Life Art Process d’Anna Halprin, Du Feldenkrais vers la danse (ou comment la pratique du Feldenkrais peut apporter au mouvement dansé), Danse et naturopathie avec Nathalie Foiret-Naturopathe,  Quand le squelette rencontre les muscles… Rencontre entre la méthode Feldenkrais et le Mouvement Sensoriel avec Martha Rodezno-fascia thérapeuthe…

Elle est plus particulièrement spécialisée dans la danse contact, l’improvisation, les rencontres interdisciplinaires entre danse/musique et arts plastiques et les approches somatiques du corps en mouvement (Feldenkrais, Mouvement Sensoriel, BMC, technique M. Alexander…).

Elle se formera pendant 4 ans à la méthode Feldenkrais et obtiendra en 2012 le certificat de praticienne à Accord Mobile Paris.

 

Elle développe le concept de Jam Contact (Session d’improvisation basée sur la danse contact) entre danseurs/musiciens/plasticiens, collabore avec de nombreux musiciens pour l’improvisation tels N.Perrin, J.Daniel, D. Waltis, V.Dill…, recherche les liens et interactions possibles entre le dessin et le mouvement (stage « mobiles vivants » avec la plasticienne E. Ferron pour les EMA de Vitry) et la vidéo et la danse (stage Dancefloor donné au musée Mac Val en 2008 avec la vidéaste C.Rousseau).

En 2011, elle obtiendra le concours d’assistante spécialisée d’enseignement en danse contemporaine. Elle enseigne aujourd’hui essentiellement au sein l’AMDV de Vitry sur Seine qui la soutient également dans ces recherches chorégraphiques et ses recherches sur d’autres voies d’enseignement de la danse, notamment en lien avec les autres arts, mais aussi les approches somatiques et thérapeutiques du mouvement.

© 2019 Virginie Delpierre | Crédits